In France, NATURE & RANDO, VOYAGE

Le VTT en montagne, vous visualisez ce que c’est? Oui oui…les montées, les descentes et les petits chemins caillouteux qui secouent dans tous le sens!
Le vélo électrique, vous voyez aussi? Oui oui… cette magique invention qui nous ferez presque aimer le vélo!
Bon alors…Combinez les deux concepts et vous aurez le VTT électrique à pratiquer en montagne.
Et bien…j’ai testé…et j’ai adoré!

 

Le VTT électrique, c’est quoi?

C’est le dernier né de la famille des vélos électriques ou VAE (Vélo à Assistance Électrique).
Vous avez le VTC électrique, plutôt urbain ou sur petites routes de campagne. Et bien là, c’est la version plus “sportive” et “tout-terrain“, comme son nom l’indique. Avec ce dernier, vous pouvez passer partout!

Un moteur, une batterie rechargeable, des capteurs et une console l’équipent. Il est souvent semi-rigide (sur suspension) pour amortir au mieux les chocs. Pèse son poids. A de grosses roues pour conquérir le monde!

alpes-toussuire-vtt-electrique-3Un vélo de fainéants? Euh pas vraiment hein! Ce n’est pas un vélo purement électrique où vous appuyez sur un bouton et hop ça avance! Non non il faut pédaler pour que l’assistance s’enclenche! Vous gérez cette dernière via la console au guidon. Il y a plusieurs modes d’assistance, en fonction du “% d’aide”. Dans notre cas, on avait le choix entre Eco, Tour, Sport et Turbo.

 

Le VTT électrique, c’est pour moi?

Je peux me vanter d’avoir fait du vélo dès mon plus jeune age, comme beaucoup d’entre vous. Je me rappelle encore les tours de pâté de maison après l’école, la grande descente que je prenais à fond (sans casque bien sûr!). Bon je me rappelle aussi les chutes et les petits couacs (bah oui, je ne savais pas que le stop, ça s’appliquait aussi aux vélos!). Et puis, il fut remplacé par le scooter… (bon là, j’avais compris le truc du code de la route quand même!).

Bref j’ai fait du vélo, comme vous, petite. J’ai retenté plusieurs années l’expérience pendant mes études et puis le vélo et moi, on s’est doucement éloigné, un au revoir qui sonnait comme un adieu ou presque…

Je n’ai donc pas l’âme d’une aficionado de la bicyclette (ni le postérieur!) mais pourtant le cyclo-tourisme, dont on parle de plus en plus, est comme une sirène qui m’appelle. Et si en plus, on peut m’aider avec ces horribles montées qui restent ma bête noire, je dis oui!
Tout ça pour dire, même si les puristes vont me haïr, le vélo électrique c’est quand même une révolution pour beaucoup d’entre nous! J’ai donc décidé de redonner une chance au vélo 🙂

alpes-toussuire-vtt-electrique-2

Et quitte à repenser ma vision du vélo, autant aller direct avec le saint Graal: le VTT électrique!
Ce dernier peut se pratiquer donc sur route, comme un vélo électrique classique, mais surtout sur sentier, comme un VTT. Ça parait logique et simple…Enfin faut pas se fier aux apparences 😉

 

Et notre test alors?

Nous avons donc loué 2 VTT électriques et prévu un bon parcours alliant sentiers et petites routes depuis notre camp de base de la Toussuire, en Savoie. 

Sur sentiers

Les 30 premières minutes, je dois vous l’avouer, j’ai flippé!
Oui j’étais prévenue, le sentier était en forte descente et il y avait quelques passages techniques (mais tout à fait faisables). Mais euh, je ne m’imaginais pas que les sentiers étaient si étroits et caillouteux, que l’on prenait autant de vitesse, que c’était si physique de tenir le vélo qui rebondit de partout, que l’on était autant secoué et surtout…qu’il fallait gérer les freins avec diplomatie!
Bref j’ai dévalé, j’ai sauté dans tous les sens, j’ai crié, j’ai dérapé et je me suis vraiment demandée comment j’allais tenir 5h là dessus!

alpes-toussuire-vtt-electrique-4Un peu dépitée, j’ai écouté attentivement les conseils du chéri qui lui a pigé le truc tout de suite (c’est pas juste!). J’ai donc tenté de me décrisper sur les freins, d’être plus “dans la pente”, et de “faire ami-ami avec le vélo”. Et puis on a revu à la baisse notre prétention et choisit des sentiers plus “praticables” pour la débutante que j’étais.
Il a fallu quelques ajustements mais c’était parti!

J’ai doucement pris confiance, j’ai commencé à détacher mon regard du guidon pour observer les panoramas de fous tout autour de moi, à rigoler même un peu quand je manquais de me boiter 😉
On a ainsi pu parcourir tout un pan de la montagne, à travers des petits chemins herbeux, des pistes forestières, au milieu de nulle part, sentir le vent qui siffle tout autour et avec les vaches pour spectatrices.

alpes-toussuire-vtt-electrique-5Bon ça c’était la partie descente, il a fallu aussi monter! Et Ooo surprise, c’est raide les petits chemins! J’ai du plusieurs fois abandonner car je bloquais et pousser ce lourd vélo. Mais il faut juste bien comprendre comment cela fonctionne. C’est en pédalant que l’assistance se déclenche. C’est la clef!

Il est donc nécessaire de bien évaluer la pente, de pédaler a fond, de jouer avec les vitesses du VTT au fur et à mesure, pour être sûre de pouvoir appuyer sur les pédales, d’ajuster l’assistance au guidon et hop ça grimpe! De même, quand on enclenche le mode sport ou turbo par exemple, on part en avant quand ça se déclenche! On sent qu’on met les gaz, il faut donc veiller à bien contrôler son engin.

Ça a demandé quelques manœuvres mais pareil, une fois que l’on a compris le truc, ça roule 🙂
Bon il faut quand même appuyer hein, ce n’est pas un scooter le truc, c’est physique mais jamais jamais je n’aurais pu gravir des pentes pareil sans.
Et quelle sensation quand on arrive en haut, j’avais l’impression d’avoir franchi l’Everest!

Forts de nos nouvelles connaissances, nous nous sommes ainsi baladés un peu partout. C’était vraiment une autre sensation que la randonnée, on avance vite, on parcourt des kilomètres, la vue change, on croise des petits hameaux perdus dans la montagne, bref c’est top!

Sur route

Nous avons également testé sur les petites routes de montagne. Bah oui, la Maurienne c’est quand même LE pays du vélo et des cols!
alpes-toussuire-vtt-electrique-6Et alors là, c’est magique! Beaucoup plus simple sur route! Vous enclenchez votre assistance, vous pédalez, et hop ça file!
Suivant le mode choisi, on a l’impression de pédaler sur du plat. Le vélo est costaud certes, mais super stable et on se sent à l’aise. Franchement, c’est bluffant!

Après quelques heures avec notre joujou, nous étions certes épuisés et un peu fourbus mais heureux et détendus!

 

VTT électrique ou VTT de descente en montagne?

Je dirais que le VTT électrique ne peut s’assimiler complétement à un VTT de descente de montagne.

En effet, avec le VTT de descente, le but est de dévaler les chemins à fond. On choisit donc de le pratiquer plutôt en station d’été afin d’utiliser les remontées mécaniques. On grimpe ainsi tout en haut et ensuite on descend! Et ainsi de suite.
Le VTT de descente comme son nom l’indique est dédié majoritairement à cet usage. Il se doit d’être flexible, plutôt léger et surtout ultra-maniable (pour aller à donf et maitriser!).
Si c’est le concept qui vous tente, et si vous prenez les remontées mécaniques, l’assistance électrique n’a pas vraiment lieu d’être. Dans ce cas, pas forcément besoin d’un VTT électrique et prenez un bon vélo de descente.

Le VTT électrique peut être également utilisé comme vélo de descente et permettre ainsi de remonter ensuite “manuellement”. Néanmoins, il s’utilise souvent dans un but un peu différent, je parlerais plutôt de randonnée à vélo. Il se pratique un peu partout.  Il est plus lourd, moins maniable ou moins “joueur” qu’un VTT de descente. Mais il permet d’aller plus loin, de passer avec plus de facilité les obstacles et de…grimper!

Il s’agit donc de deux vélos supers pour la montagne, mais pas forcément dans le même cadre, à voir selon votre usage.

 

En un mot…

Top! Nous avons vraiment apprécié cette expérience, nous nous sommes dépassés, nous avons transpiré mais c’était un super sensation!
Néanmoins, c’est vrai qu’en tant que néophyte, nous aurions pu optimiser l’expérience en prenant une sortie guidée avec un professionnel pour notre 1ere fois. Ceci permet d’apprendre les bases et la technique, non seulement de la gestion de l’assistance électrique mais tout simplement sur VTT sur petits sentiers. Nous avons voulu être autonomes, on en a bien profité, mais c’est une option qui me semble intéressante.

 

Et pour conclure, après ce chouette essai avec un VTT de montagne, j’ai trop envie de tester le VTC électrique et de me faire un petit cyclo-trip ! Pas vous?

 

Informations utiles

Infos & Liens

Pratiquer le VTT électrique dans les montagnes de Savoie – Maurienne

Nous avons loué notre VTT électrique pour une 1/2 journée (en fait pour 5h, ils étaient sympas 😉 ).
Location: Sport 2000 de la Toussuire. De trés bons conseil !
Tarif: 35€ 1/2 journée / 50€ la journée
Parcours: Une carte VTT est en vente à l’office du tourisme. Nous avons utilisé une carte IGN des sentiers de rando et suivi les recommendations de notre loueuse.

En savoir plus sur:
La Toussuire: http://www.la-toussuire.com
La vallée de la Maurienne: http://www.maurienne-tourisme.com/

Carte
Recommended Posts

Leave a Comment