In LIFESTYLE

Le Gros-Horloge, magnifique horloge astronomique, est l’un des emblèmes de Rouen. Dressé sur la rue au nom éponyme, artère piétonne commerçante et cœur battant du centre-ville, le monument est admiré depuis des siècles, pour son cadran doré et son arche Renaissance d’une grande finesse. Pourtant, ce dernier, que j’ai eu l’opportunité de redécouvrir récemment, cache en fait bien des surprises

 

Le Gros-Horloge : un emblème emblématique

En découvrant le centre historique de Rouen, vous ne pourrez passer à côte de la rue du Gros-Horloge, de ses pavés, de ses belles demeures à pans de bois et de ses boutiques. Cette dernière est enjambée par un monument bien atypique, le Gros-Horloge.

Gros-Horloge-Ext-F

Tout de suite l’œil est attiré par la voute décorée, par la fontaine mais surtout par ces immenses cadrans de part et d’autre, recouverts de feuilles d’or et représentant un soleil aux 24 rayons. Le Gros-Horloge en impose!
Je suis passée sous cette arche des dizaines et des dizaines de fois et je n’avais bizarrement jamais vraiment prêté attention à l’autre bâtiment juxtaposé, ce haut beffroi.
De même, mes yeux habitués à ce joli spectacle n’avaient pas su soupçonner certains petits détails, tels que :

  • L’unique aiguille : où seule l’heure est indiquée, ce qui semblait bien suffisant à l’époque. A son extrémité se trouve un agneau, image que l’on retrouve également dans un écusson sur le cadran. En effet, l’agneau est l’emblème de Rouen, symbolisant le travail de la laine qui fit prospérer la ville
  • La sphère représentant la lune : qui indique ainsi les phases de la lune et permet de calculer les marées car n’oublions pas que Rouen est une cité portuaire et que la Seine subit les marées.
  • Le semainier : où chaque jour est représenté par les figures de la mythologie romaine qui changent à midi.

Gros-Horloge-cadran

Pour beaucoup, la visite de ce monument s’arrête ici… En effet, la plupart des visiteurs et des locaux (moi compris donc) ignore tout simplement qu’il est possible de visiter l’intérieur du monument, le Gros-Horloge mais aussi ce mystérieux beffroi. Et cela vaut pourtant le détour, suivez moi…

 

Dans les entrailles du Gros-Horloge et du beffroi

C’est par une toute petite porte sous l’arche que vous pourrez accéder à un minuscule bureau, prendre vos tickets et votre audioguide et commencer l’ascension de cet escalier de pierre en colimaçon. Vous serez secondé par le premier horloger du Gros-Horloge, qui vous contera à l’oreille non seulement l’histoire de ce monument mais aussi de la ville de Rouen et de ses habitants.

Etage après étage, entrelacés, se laissent ainsi découvrir:

  • Le pavillon du Gros-Horloge, datant du XVIème siècle et de style Renaissance, fut reconstruit sur l’ancienne porte Massacre et abrite la salle des cadrans puis au dessus les appartements du gouverneur.
    L’horloge est l’une des plus anciennes de notre pays, datant du XIVème siècle et ne faisait que sonner les heures au départ, puis les cadrans dorés furent ajoutés en 1410. Depuis ces pièces, des vues magnifiques sur la rue du Gros-Horloge s’offrent aux visiteurs, d’un côté avec perspective sur la cathédrale Notre-Dame et de l’autre, sur la place du Vieux-Marché.

Gros-Horloge-vue-F

  • Le beffroi quant à lui subît une histoire bien mouvementée…Au Moyen-Age, la cité était prospère et possédait le statut de commune. Et toute commune digne de ce nom se devait d’avoir des cloches pour rythmer la vie de la cité, et notamment les heures de travail. Ces dernières furent donc installées dans une tour jouxtant la porte Massacre. Cependant, la révolte de la Harelle en 1382 (de vrais rebelles ces normands!) et ses débordements furent sévèrement punis par le roi qui fit, entre autres, détruire la tour, descendre les cloches et interdît sa reconstruction. Les Rouennais passèrent outre et le beffroi actuel, de style gothique, fut construit à la fin du XIVème siècle au même emplacement.Le beffroi abrite donc les cloches communales mais aussi les mécanismes de l’horloge, datant du XIVème siècle.
    Oui oui oui vous avez bien lu, les rouages de l’Horloge se trouvent bien loin des cadrans !!! Comment ca marche ??? Par un mécanisme de tiges et de pignons qui permettait de relier les deux parties de cette horloge et le mouvement du mécanisme aux cadrans. Ingénieux nan ? Bon pour l’aspect pratique, on repassera !

    La petite anecdote
    est qu’ainsi, ils construisirent un beffroi pour abriter une horloge et non pas officiellement des cloches, ce qui leur permet de tricher avec l’interdiction royale citée plus haut 🙂
    De nos jours, les cloches, toujours en place ne sonnent plus et les cadrans de l’horloge sont alimentés électriquement (1928), mais le mécanisme est toujours intact.

Gros-Horloge-int-F

 

La surprise finale…

Je vous disais que le Gros-Horloge et son beffroi étaient plein de surprises, et je vais vous dévoiler la plus impressionnante, un petit trésor caché et … vertigineux !

Grimpez tout en haut de cet étroit escalier, jusqu’à la coupole du beffroi, où une passerelle vous attend, afin de vous dévoiler un panorama à 360 °C sur la ville et les alentours.
La vue est juste sublime, vous êtes en plein cœur de la ville et vous avez l’impression de voler au dessus des bâtiments et monuments

Gros-Horloge-panorama-F

Prenez le temps de vous repérer, vous apercevrez la Seine, le port et la Rive Gauche, les collines, les différents quartiers, les églises et la cathédrale si haute…
Qu’il est agréable de déambuler sur cette étroite passerelle et d’en prendre plein les yeux ! Décidément….ça valait le coup de pousser cette petite porte tout en bas.

 

Pour conclure, j’ai été conquise par cette visite qui m’a permis de voir l’envers du décor et revoir sous un angle complètement différent le Gros-Horloge que j’ai croisé à tant de reprises. J’espère que cet aperçu vous aura donné envie de découvrir et/ou redécouvrir l’un des symboles de la jolie ville de Rouen.

 

 

 

Informations utiles

Infos et lien

Le Gros-Horloge se visite du mardi au dimanche de 10h à 13h et de 14h à 19h.

Tarif: 6€ (plein) | 3€ (réduit) | gratuit pour les – de 6ans | Location de l’audioguide comprise

Pour en savoir plus, visitez le site de la ville de Rouen ou de l’office du tourisme

Localisation

 

 

Recommended Posts
Showing 12 comments
  • Virginie
    Répondre

    Très joli !

  • Nicole
    Répondre

    Tu as très bien su décrire ce que nous avions ressenti en visitant le Gros Horloge. C’est vrai que la vue tout en haut du beffroi est superbe. Juste une petite faute de frappe à rectifier: tu as écrit:”la révolte de la Harelle en 1982″.
    Bisou La DO

    • Dorothée
      Répondre

      Merci beaucoup Nicole pour ce gentil petit mot! Je crois que c’est ma vue préférée en “hauteur” de Rouen…du moins pour le moment 🙂
      Et merci pour la coquille, je l’ai corrigé 😉

  • Lilidoleron
    Répondre

    Bonjour

    Très bel article sur Le gros horloge de notre chère ville de Rouen. Les photos sont superbes également, merci pour cette re-découverte.

    Je t’invite à visiter mon blog, et notamment l’article sur la visite de Rouen (en 3 heures) afin de me donner ton avis sur le sujet.

    A bientôt

    • Dorothée
      Répondre

      Bonjour! Merci bcp pour ton gentil mot ! Je suis ravie que l’article et les photos t’aient plu!
      Je suis allée lire ton Blog et ta visite de Rouen, c’est effectivement un joli tour de la ville. Néanmoins, 3h me semblent un peu short pour ce programme 🙂 (sans les quais peut être…ce qui serait dommage je l’avoue :-))…je tablerais plutôt sur une grosse 1/2 journée, car c’est si agréable de prendre le temps, de se poser à la terrasse d’un café, de flâner…

  • Elo
    Répondre

    Bonjour Dorothée
    Je suis rouennaise depuis 1 ans et comme toi je passais dessous sans vraiment faire attention.
    Et puis dimanche, j’en ai profiter.
    2h d’attente sous la voûte, mais cette attente m’a permise de découvrir les détails qui m’étaient inconnus. C’était beau et surprenant.
    La visite était elle aussi agréable : plus nous montons de plus le spectacle est époustouflant.
    La vue derrière les rideaux est magique. Découvrir Rouen du dessus, impression de redécouvrir des petites rues inconnues, découvrir des détails inaperçus de la rue….
    Et arriver au dessus le cœur serré et être en admiration devant le panorama.
    C’était dimanche en toute fin de journée. Le soleil se couchait sur le seine et la cathédrale brillait et prenait des couleurs or et dorée.
    Époustouflant, magique, irréelle…
    Je n’avais plus de mots, juste envie d’en profiter et admirer….
    J’aime de plus en plus cette ville elle m’épate et nous réserve de jolies surprises….

    Merci pour ton très bel article et belle continuation

    • Dorothée
      Répondre

      Bonjour Elo! Merci beaucoup beaucoup pour ton joli retour d’expérience! Je vois que tu étais déterminée et je ne sais pas si j’aurais pu patienter 2h 🙂 Tu as très bien décrit la beauté du lieu et de son panorama. J’ai adoré la vue également, que ce soit des fenêtres de l’appartement ou du beffroi! Le petit truc qui m’a plu (outre les 360°) c’est que l’on n’est finalement pas très très haut, ce qui donne vraiment l’impression de marcher sur les toits de Rouen. En effet, les vues davantage en hauteur sont magnifiques également mais cela me donne l’impression que le paysage est un peu plus écrasé…Ici, on est au cœur de la ville et vole presque entre les ruelles 🙂

  • RIHAL
    Répondre

    A quoi sert cette colonne de chiffres , fixés sur des câbles.
    merci

    • Dorothée
      Répondre

      Bonjour,
      Je crois que cette colonne de chiffre n’a qu’un but décoratif 🙂

  • Etienne Angel
    Répondre

    Bonjour,
    Je suis rouennais, exilé maintenant, mais j’ai grandi dans cette ville. J’ai traîné mes pas d’enfant un peu partout. Je reviens toujours avec émotion et je refais à chaque fois ma visite personnelle.
    C’était fin des années 50, début des années 60. J’ai poussé un jour la porte du beffroi. A cette époque les enfants entraient partout. On ne parlait pas de ticket, de visite guidée … Un gardien était là qui m’a fait visiter. Il m’a montrer les secrets de ce gros horloge et l’histoire du beffroi. Et je n’étais pas peu fier, quand nous avions des amis de les traîner à travers la ville pour leur montrer tout ce que j’en savais. Le gros-horloge certes, mais aussi la tour Jeanne d’Arc, à l’époque on accédait aussi au chemin de ronde. Là aussi le gardien nous laissait entrer et nous pouvions nous promener dans toute la tour. J’ai fait presque tous les lieux de Rouen, le muséum d’histoire naturelle. Le musée était presque à l’abandon. J’y entrais et mon endroit favori était une pièce à l’étage avec de grands bocaux couverts de poussière où des embryons de toutes natures étaient conservés. C’est là que j’ai compris, appris, découvert, que la naissance n’était pas un début, mais la fin d’une histoire secrète semée d’embûches … Et le seq des tournelles, si impressionnant avec ces pinces de dentiste (d’arracheur de dent), ses forceps (impressionnants). Rouen est une ville inoubliable, certes la nostalgie de mon enfance joue aussi, mais le jardin de l’hôtel de ville, la place du Vieux-Marché, l’hôtel de Bourgtheroulde, la cathédrale… J’étais et je suis encore resté amoureux de ma ville. Je souhaite à tous les rouennais et aux visiteurs de passage, de retrouver ces plaisirs de la découverte dans une ville qui reste pour moi la plus belle ville du monde. Allez voir les vitraux de l’église Saint Patrice, le square Verdrel, l’église de la Madeleine. Prenez le temps de découvrir la façade de la gare….. j’arrête, fouillez vous-même, cette ville a tant à offrir

    • Dorothée
      Répondre

      Merci beaucoup Étienne pour ce beau et touchant témoignage de votre enfance à Rouen! Cette ville a effectivement énormément à offrir et elle se renouvelle régulièrement. J’espère que vous avez l’occasion d’y revenir et de la (re)découvrir au fil des ans.

Leave a Comment